Les inconvénients du numérique

Mise à jour le 14/07/1998
Outre le prix (très élevé), ces appareils ont néanmoins quelques inconvénients :

La focale

La plupart du temps, les appareils numériques sont, en équivalent argentique 24 x 36, de type « grand-angle » (28 à 35 mm de focale). Ceci les rend difficiles à utiliser pour le portrait par exemple.
 

L'autonomie

Avec un compact traditionnel, il est possible de partir en week-end avec quelques rouleaux d'Ekta, sans se poser plus de questions que de prendre un jeu de piles de rechange (changées typiquement 1 à 2 fois par an).

Avec un numérique, il faut prévoir plusieurs jeux de piles ou d'accus (surtout si on vise ou visualise les prises de vue via l'écran LCD), et savoir que l'on sera limité par la capacité mémoire de l'appareil. Il est bien sur possible de multiplier les Compact Card et autres Smart Media, mais celà a un coût !

Les mieux équipés, qui partent pour quelques jours, emporteront le PC portable afin de vider les cartes mémoire sur le disque dur du PC.
 

Le temps de réaction

Le "temps de réaction" lors de la prise de vue est peut-être le point le plus gênant dans l'utilisation d'un appareil numérique. Suivant le modèle et les réglages, entre le moment où l'on presse le déclecheur et où la photo est effectivement prise, il se passe de 1,5 à 2 secondes, ce qui est beaucoup !

Les photos d'action nécessitent d'anticiper le momment du déclenchement, quand aux photos familiales, ça relève parfois du hasard ou de la chance pour fixer une expression ! Heureusement, il est souvent possible de visualiser la photo sur l'écran LCD, et le cas échéant de l'effacer et de la refaire si elle ne donne pas satisfaction.
 

Les réglages

Les numériques ont un défaut propre à de nombreux compacts automatiques, c'est  la quasi impossibilité d'accéder aux réglages (diaph, vitesse, mise au point) de l'appareil. Il n'y a donc aucun contrôle de la profondeur de champ, de la vitesse (pas d'effet de bougé, ...).
L'absence de contrôle de la vitesse est très pénalisant pour certians types de photos de nuit (feux d'artifices, photos de rues), où c'est l'appareil qui décide quand le capteur a reçu assez de lumière.
 
Il n'est pas possible non plus de monter un filtre polarisant, un filtre d'effet (Cokin par exemple) ou une bonnette macro.
 
Dans certains cas, la solution est d'utiliser des logiciels de retouche type Paint Shop Pro pour appliquer les effets de flou, de vitesse ou de couleur.